Tuesday, January 6, 2015

"Les oubliés de 39-45" un message de Frédéric Turner.

"Les oubliés de 39-45" un messge de Frédéric Turner.

A tous ceux pour qui je ne l'ai pas encore fait, je vous souhaite une très bonne et heureuse année 2015. Joie, bonheur et santé, voilà ce que je vous souhaite ainsi qu'à vos proches.

Cette année sera particulière pour les descendants des déportés britanniques. En effet, comme je l'ai déjà évoqué l'an dernier auprès de certains d'entre vous,le 28 avril 2015 sera le 70e anniversaire de la libération du camp de Westertimke où nos parents furent libérés par les Welsh Guards de l'armée du général DEMPSEY. Certains de leurs camarades de captivité eurent la chance d'être échangés, ainsi que leur famille parfois, quelques mois avant la libération de ceux de Westertimke.

Le 2e sujet que j'évoquerai est celui de la captivité de nos parents. En effet, à partir de juillet et août 1940, ceux-ci furent l'objet de la 1ère rafle organisée conjointement par les nazis et les autorités françaises avec près de 1 000 arrestations si l'ont ne compte que les hommes de plus de 17 ans. Il faudrait y ajouter les femmes, jeunes filles, enfants et bébés des deux sexes capturés par ces mêmes nazis et internés dans de sinistres camps, tout au moins dans les premiers mois, voire les premières années de leur captivité. C'est donc plusieurs milliers de personnes de souche britannique habitant le Nord-Pas-de-Calais qui ont subit l'internement nazi .

Pour HUY, s'y ajoutent les Britanniques résidant en Belgique à l'époque de leur capture. Pour cette deuxième commémoration, s'il est une date à retenir, ce pourrait être celle du 14 juillet 2015 afin rappeler qu'il y a 75 ans, les Britanniques civils du Nord et du Pas-de-Calais, bien souvent Anciens Combattants de la 1ère Guerre mondiale, furent raflés sans autre prétexte qu'ils étaient Britanniques et que le pays qu'ils étaient censés représenter était le seul qui restait en guerre contre l'occupant nazi. Pour rappel, le maréchal Pétain, nommé président du Conseil le 16 juin, a signé l'acte de soumission à l'Allemagne le 22 juin 1940 et le 1er Britannique fut arrêté le 26 juin. Cette arrestation était probablement un essai pour tester la réaction de la population française, réaction qui n'a pas eu lieu.

Je rappellerai également que j'avais sollicité plusieurs d'entre vous pour faire réaliser une plaque à la mémoire de nos pères, frères, cousins, etc. qui furent internés dans la sinistre forteresse de HUY. Cette idée n'a as été retenue par le conseil municipal de HUY qui a préféré s'orienter vers la construction d'un monument souvenir à la mémoire de tous ceux qui furent internés dans ce triste et bien pénible lieu. Depuis, je n'ai obtenu aucune information à ce sujet alors que je possède une lettre du bourgmestre de Huy m'indiquant que pour ce monument, il serait fait appel aux quelques connaissances que j'ai sur cette question.

Peut-être faudrait-il que je demande où en est le projet et en cas de réponse négative de la ville de HUY, chacun pourrait manifester sa désapprobation de ne pas voir respecter les engagements pris par le bourgmestre. Pour ma part, je contacterai les médias (presse écrite, parlée, audiovisuelle) pour les deux anniversaires évoqués. Rien ne vous empêche d'en faire autant de votre côté sachant que pour juillet, c'est une période creuse pour les journalistes qui recherchent toujours des sujets à proposer à leurs lecteurs ou auditeurs. Alors, profitons-en! Si les médias ne prennent pas en charge ce sujet, le titre de mes livres "Les oubliés de 39-45" n'en sera que plus justifié.

Pour information, je précise que je connais 7 anciens prisonniers de TOST dont 4 en France, 2 en Belgique et 1 en Angleterre.