Friday, May 31, 2013

Frédéric Turner se bat pour perpétuer le souvenir des Britanniques venus s’installer après 14-18 à Arras, les premiers à avoir été raflés en 39-45 - Arras et ses environs - www.lavoixdunord.fr

Frédéric Turner vient de publier une édition enrichie de ses recherches sur «Les Oubliés de 1939-1945», se penchant sur le destin des civils britanniques qui furent les premiers à être raflés par l’occupant allemand en Europe; arrêtés en juillet 1940, puis internés à Tost en haute Silésie aujourd'hi en Pologne, après un passage d'un mois dans l'horrible forteresse de Huy... Suite...
En savoir plus.
- Extrait de la Voix du Nord d'Arras

Une exposition à Calais dédiée à l'amitié franco-britannique.

Une exposition dédiée à l'amitié franco-britannique aura lieu à Calais les 14, 15 et 16 juin à l'espace Gambetta. Elle est organisé par Saturne, une société d'organisation d'évènements. On y trouvera les chambres de commerce, les offices de tourisme et des entreprises de chaque côté de la manche. L'organisateur m'a contacté pour nous offrir un stand; il avait visité ce blog "la longue histoire de l'amitié franco-britannique" que j'ai créé avec un groupe d'amis, pour honorer la mémoire des britanniques arrêtés par les nazis en juillet 1940 et internés à Tost en haute Silésie durant toute la guerre jusqu'n mai 1945. Les activités au stand seront animées par Anne Gregson et Philip Emerson, des Calaisiens de résidence et de naissance comme moi. Je ne pourrai pas y être mais j'ai envoyé divers documents extraits du blog qu'on pourra consulter sur le stand. Anne aura aussi son PC où l'on pourra visiter notre blog sur internet. On trouvera aussi des exemplaires du 2è livre de Frédéric Turner sur les britanniques arrêtés et internés durant la guerre.

Wednesday, May 29, 2013

Blog Curator: Pierre Ratcliffe: portrait



This blog is curated by me Pierre Ratcliffe... Suite/More...



- Pierre Ratcliffe google search

La dentelle de Calais

L'histoire de la dentelle de Calais remonte au débuts de la révolution industrielle commencée à la fin du 18è siècle en Angleterre et les premiers métiers de tissage mécanique mus par des machines à vapeur. La dentelle était un produit de luxe destinée aux classes riches de la société; des milliers de dentellières produisaient manuellement (bobines) des pièces en dentelle pour la parure des belles dames et des beaux messieurs de l'époque bien avant l'apparition de la machine à vapeur. Des villes de France, de Flandre, en Angleterre et dans toute l'Europe étaient connues pour la qualité et la finesse de leurs dentelles: Valenciennes, Alençon, Bruges, le Puy... La tradition de la dentelle fait main est restée dans la plupart des centres, notamment Valenciennes... Avec la révolution industrielle permise par la machine à vapeur, des machines à tisser mécaniques sont apparues permettant une production de masse, des produits de qualité, la baisse des coûts et le service d'un grand nombre de consommateurs. Suite...

Tuesday, May 28, 2013

Lettre de Frédéric Turner au bourgmestre de Huy Belgique

Petit-fils, fils et neveu de Britanniques qui furent internés à la
forteresse de HUY du 3 août au 8 septembre 1940 ainsi qu'auteur de deux livres sur les Britanniques capturés en Belgique, aux Pays-Bas et dans les départements français du Nord et du Pas-de-Calais, dont le dernier a pour titre "Les oubliés de 39-45 - Les Britanniques internés à TOST, KREUZBURG, GIROMAGNY et TOST", Frédéric Turner écrit au bourgmestre de Huy pour tenter de réparer une injustice, car seul PG.Wodehouse est honoré dans cette forteresse par une plaque déposée par ses amis. Or il ne s'agit pas d'un seul Britannique qui mérite d'être honoré dans la forteresse de HUY mais bien de 624 malheureux anonymes qui, pour la plupart, ont vu aussi leur femme et enfants capturés par les nazis et incarcérés dans des camps différents de ceux des hommes.
Le 8 septembre 1940, ce sont 624 Britanniques, dont de nombreux Tommies, anciens combattants de la Première Guerre mondiale qui sont embarqués dans des wagons à bestiaux vers une destination inconnue qui s'avérera être, après un voyage très pénible de 3 jours et 3 nuits, le camp de TOST en Haute Silésie (Allemagne d'alors, Pologne aujourd'hui). Lire la lettre de Frédéric Turner...

En savoir plus sur la forteresse de Huy:
- Forteresse de Huy (images)
- Maison du souvenir Forteresse de Huy
- La forteresse de Huy; liens google

Saturday, May 25, 2013

Histoire de Calais


Les relations entre l'Angleterre et Calais sont très anciennes en raison de la proximité de Douvres et de Folkestone... Sans remonter à la guerre de cent ans, au camp du drap d'or, et à la reprise de Calais par le duc de Guise en 1588, il y eut plus récemment trois vagues d'immigration d'Anglais à Calais: les mécaniciens venus de Nottingam après les guerres napoléoniennes qui ont importé les machines à tisser la dentelle mécanique origine de l'essor de la dentelle, puis  les anglais venus lors de l'entente cordiale à la fin du 19è siècle, et les soldats de la guerre 1914-1918 restés en France et ayant épousé des françaises... Suite.

- En savoir plus sur Calais

WWII: Photo of internees at Ilag VIII | Digital Kin

Here is a web site similar to this one with many comments by readers including Frédéric Turner and Henri Macuk Unfortunately there is  little response from the curator or web master.

Suite...

- Know more...

Wednesday, May 15, 2013

Calais: 1520: l'entrevue du camp du drap d'or

L'élection de Charles Quint comme empereur du Saint Empire romain germanique, le 28 juin 1519, signifie, face à la puissance française, l'« alliance », autour du noyau bourguignon puis espagnol, des pays limitrophes - Bourgogne, Lorraine, Luxembourg, Pays Bas. Pour rétablir l'équilibre compromis en plus par l'afflux des richesses américaines, François Ier est contraint de rechercher des alliés. L'entrevue du camp du Drap d'or, en Flandre, manifestation spectaculaire d'une diplomatie ostentatoire, relève des fastes et des prestiges, sinon des mythes de la Renaissance : prouesses chevaleresques et fêtes baroques accompagnent les négociations politiques qui aboutissent, le 7 juin 1520, entre l'Anglais Cardinal Wolsey et les représentants français Bonneval et Duprat, à un traité prévoyant le mariage du Dauphin de France avec Marie Tudor fille d'Henri VIII, moyennant l'abandon par la France du soutien à l'Écosse. Traité mort-né ! On a parfois accusé la prodigalité de François Ier d'être à l'origine du retournement anglais. En fait, la rencontre s'insère entre deux séries de négociations anglo-bourguignonnes. Avant de voir le roi de France, Henri VIII a déjà vu Charles Quint, de retour d'Espagne, à Calais. Dès le 14 juillet, les négociateurs anglais, dont le cardinal Wolsey, signent à Calais un accord secret, annulant les clauses du camp du Drap d'or.... Suite...
En savoir plus.
- Histoire de Calais

Thursday, May 9, 2013